english version

NUIT BLANCHE

   
0 / 31
  fullscreen infos sheet

NUIT BLANCHE

Dans cette série la question du paysage ne s'impose pas comme une évidence. La montagne y est le plus souvent reléguée à l'arrière plan. D'une image à l'autre, elle est une toile de fond à laquelle on ne prête pas attention. À croire que le photographe se désintéresse des problématiques liées au paysage.

Evidemment il n'en est rien, Cyril Entzmann choisit de se concentrer sur ce qui relève désormais du paysage montagneux : les domaines skiable et leurs infrastructures, qui y trouvent une place à part entière. Ces lourds systèmes de transport ou d'enneigement, liés au développement du tourisme de masse et indispensables aux amateurs de sports d'hiver, ont fini par s'inscrire dans le relief. Leur présence monumentale détermine le paysage, dont certains dénoncent l'aspect dénaturé.

Mais Cyril Entzmann ne s'arrête pas à de telles considérations : au contraire, il souhaite interroger poétiquement ce paysage en allant s'y confronter de nuit et en s'intéressant à la manière dont chaque élément (machineries, pylônes, dameuses, enneigeurs, câbles, télésièges, etc.) s'insère avec harmonie dans le milieu environnant, s'y fondant parfois même complètement.

Son objectif est d'attirer notre attention sur l'émergence de paysages inédits qu'il s'agirait d'appréhender comme ce qui n'aurait encore jamais été vu ainsi. le photographe cherche à conférer un aspect étrange, voire inquiétant, à tel ou tel détail.

Cyril Entzmann conçoit le paysage comme pure hallucination : voilà ce qui distingue son travail du traitement qu'en proposent d'autres photographes, sans doute plus fidèles à la réalité topographique. Extraites de leur contexte d'origine, ces « paysages-nuit » ne cessent de revendiquer une vie propre, en tout cas une existence potentielle à venir.


Nuits blanches est une nouvelle série qui s'inscrit dans le
prolongement de "Cable Mountains". Une suite qui se déroule uniquement de nuit à la recherche des "paysages-machines".

La première partie de ce travail a été réalisée à Saint-Gervais, à l'Alpe d'Huez et aux 2 Alpes durant l'hiver 2009-2010. La série continue cette année avec les nuits de Méribel, des Contamines et de Megève.